Roger Dean, Artway to Heaven

Please log in or register to like posts.

Plonger dans l’une des œuvres oniriques de Roger Dean et s’y perdre avec délectation, c’est s’accorder une salvatrice bouffée d’oxygène où l’art dépasse le simple cadre du beau pour devenir curatif. Visionnaire, magique, futuriste, épique, poétique… l’univers coloré de Roger Dean a d’abord émerveillé les amoureux de pochettes de disques, érigeant ses créations au rang d’œuvres d’art lors de sa longue collaboration avec le groupe Yes, fer de lance du prog rock britannique. Depuis Fragile en 1971 et sa terre vue du ciel en passant par Relayer ou encore l’hypnotique Tales From Topographic Oceans, Monsieur Dean a donné naissance à un sublime trait d’union où le visuel s’invite tel le parfait prolongement d’une musique pour le moins avant gardiste. L’empreinte de l’artiste, dont le bleu cobalt est devenu au fil des années une marque de fabrique, a inspiré jusqu’au septième art et un film, Avatar, dont, pourtant, on lui a refusé la paternité jusque devant les tribunaux. Architecte de formation, Roger Dean imagine depuis six décennies le futur, dessinant les contours d’un jardin d’Eden en suspension où la nature aurait enfin repris ses droits. Et puisque « Tout ce que nous voyons ou croyons n’est qu’un rêve dans un rêve », espérons que celui de Roger Dean devienne un jour réalité !

Le logo et quelques unes des pochettes emblématiques réalisées par ROGER DEAN pour le groupe YES. Dans l’ordre, « Fragile« , « Relayer« , « Tales From Topographic Oceans » et le logo de Yes

Cliquez sur l’image pour découvrir le site de ROGER DEAN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *